Vieillissement et métabolisme

Il y a certainement dans l'organisme un lien entre le vieillissement et le métabolisme. De manière générale, plus on vieillit, plus le métabolisme se ralentit et plus se réduit progressivement le nombre de calories nécessaires au maintien du poids corporel. Le gain de poids, au fil des années, est donc un phénomène courant.
Vieillissement et métabolisme

Il y a certainement dans l'organisme un lien entre le vieillissement et le métabolisme. De manière générale, plus on vieillit, plus le métabolisme se ralentit et plus se réduit progressivement le nombre de calories nécessaires au maintien du poids corporel. Le gain de poids, au fil des années, est donc un phénomène courant.

L'impact du vieillissement sur le métabolisme
De nombreuses études menées pour comprendre pourquoi on gagne du poids en vieillissant ont apporté une réponse claire, à savoir que la composition corporelle change et que ce changement explique pour l'essentiel le déclin du métabolisme. Passé l'âge de 45 ans, on perd en moyenne près de 10% de sa masse musculaire tous les dix ans.1 Cela revient à perdre entre un tiers et une demi-livre de muscle par an et à gagner autant en graisse corporelle. Étant donné que la masse musculaire dépense plus de calories que la graisse, il se produit une baisse du nombre total de calories nécessaires.

Toutefois, d'autres études, en nombre croissant, soutiennent que la composition corporelle n'explique pas à elle seule le gain de poids lié au processus de vieillissement. La baisse de calories qu'utilisent les organes, tels que le cœur et le foie, semble se manifester aussi à mesure que le corps vieillit.23

L'activité physique joue un rôle dans la composition corporelle et le métabolisme au cours du processus de vieillissement. Des recherches ont montré que la majorité des gens réduisent progressivement leur niveau d'activité physique à mesure qu'ils prennent de l'âge, ce qui veut dire qu'ils ont besoin de moins de calories pour maintenir leur poids et qu'ils utilisent moins leurs muscles, ce qui contribue au déclin général de la masse musculaire et à d'autres changements dans la composition corporelle.

Globalement, ces changements liés à l'âge signifient qu'une femme de 50 ans a besoin de 300 à 500 calories de moins par jour environ qu'elle n'en avait besoin à 20 ans pour le même poids corporel. En d'autres termes, le gain de poids qui se fait après un certain âge ne signifie pas qu'on mange plus, mais qu'on mange les mêmes proportions alors qu'il faut moins de calories.

Vieillissement et exercice
Y a-t-il quelque chose qui peut ralentir cette partie du processus de vieillissement? Oui, heureusement! Il appert que faire de l'exercice aide beaucoup à contrer cet effet. Plusieurs études ont montré que l'entraînement musculaire (c'est-à-dire avec poids et haltères) peut, à lui seul, accélérer le métabolisme et compenser le déclin qui se manifeste au cours du vieillissement. D'autres études, encore plus récentes, avancent que l'entraînement d'endurance (c'est-à-dire l'exercice aérobique) peut favoriser le métabolisme et contrebalancer le gain de poids qui se produit au cours du vieillissement.4

voir notes


INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

Autres sujets du Centre Scientifique:

La physique de la perte de poids

Métabolisme


NOTES

1 Janssen I, Ross R. Linking age-related changes in skeletal muscle mass and composition with metabolism and disease. J Nutr Health Aging. 2005 Nov-Dec;9(6):408-19.

2 Alfonzo-Gonzalez G, Doucet E, Bouchard C, Tremblay A. Greater than predicted decrease in resting energy expenditure with age: cross-sectional and longitudinal evidence. Eur J Clin Nutr. 2005 Sep 7.

3 Wang Z, Heshka S, Heymsfield SB, Shen W, Gallagher D. A cellular-level approach to predicting resting energy expenditure across the adult years. Am J Clin Nutr. 2005 Apr;81(4):799-806.

4 Van Pelt RE, Jones PP, Davy KP, Desouza CA, Tanaka H, Davy BM, Seals DR. Regular exercise and the age-related decline in resting metabolic rate in women. J Clin Endocrinol Metab. 1997 Oct;82(10):3208-12.